enfant sourire

Le Développement Sensoriel d’Oscar

Le développement des sens chez les enfants joue un rôle essentiel dans la construction du cerveau en développement. Les activités sensorielles variées aident le cerveau des enfants à se développer et à mieux comprendre le monde qui les entoure.

En offrant aux enfants des expériences sensorielles riches, les professionnels de la petite enfance favorisent leur apprentissage et leur développement émotionnel. Les interactions sensorielles aident les enfants à s’adapter et à résoudre les problèmes, ce qui facilite leur réussite futur.

Le toucher

Dès sa naissance, Oscar est immergé dans un monde de sensations, le toucher étant le premier sens à se développer, déjà actif dès 8 semaines de gestation. Les mécanorécepteurs de la peau envoient des signaux au cortex somatosensoriel situé dans le lobe pariétal du cerveau. Ce cortex est chargé du traitement des informations sensorielles liées au toucher, à la pression, à la température et à la douleur provenant de diverses parties du corps.

Déjà in utero, Oscar, le fœtus, réagissait aux stimuli de la température et de la douleur. Dès le deuxième mois de grossesse, il commençait à éprouver ses premières sensations. Ses déplacements dans le liquide amniotique lui faisaient ressentir des effleurements, des caresses… Vers le quatrième mois, ses doigts étaient déjà dotés de récepteurs.

Des recherches récentes ont démontré que les bébés prématurés bénéficiant de thérapies sensorielles précoces, incluant le toucher, enregistraient une amélioration notable de leur développement sensoriel et moteur par rapport à ceux qui n’y étaient pas exposés. Cela souligne l’importance du contact physique, des caresses et des massages pour les nourrissons.

Le toucher est un élément clé du développement des enfants, souvent sous-estimé dans notre culture moderne.

Le goût et l’odorat

A la onzième semaine de grossesse, Oscar possède déjà sur sa langue les mêmes bourgeons gustatifs que nous. À travers le liquide amniotique, il peut goûter à tous les plats que sa maman consomme. Le bébé montre une nette préférence pour le sucré, probablement en raison de la saveur du liquide amniotique, et n’apprécie généralement pas les saveurs acides ou amères. Le goût est détecté par les papilles gustatives et analysé par le cortex gustatif situé dans le lobe pariétale , tandis que les odeurs sont perçues par les récepteurs olfactifs et traitées par le système limbique et l’hippocampe. L’hippocampe est une partie de notre cerveau responsable de la mémoire et de l’apprentissage. Il joue un rôle clé dans la formation des nouveaux souvenirs et dans la navigation spatiale.

L’odorat se développe à partir de la 14ème semaine de gestation. Dès sa naissance, lorsque le bébé prend sa première respiration, il est capable de réagir aux odeurs environnantes, bonnes ou mauvaises. En seulement 6 jours, il peut reconnaître l’odeur rassurante de sa maman.

L’odorat est le seul sens étroitement lié au centre émotionnel du cerveau, ce qui explique la forte influence des odeurs sur les émotions et les souvenirs. Les odeurs peuvent évoquer des souvenirs vifs et être associées à des expériences passées de manière significative. De plus, les odeurs servent également d’avertissement de danger, les phéromones émises en cas de danger étant détectées non seulement par les animaux mais aussi par les nourrissons. Pour Oscar, cela signifie que les odeurs qu’il rencontre peuvent avoir un impact durable sur son développement émotionnel. Par exemple, l’odeur de la cuisine de sa grand-mère peut devenir un souvenir réconfortant qui l’apaise dans les moments de stress.

Le développement du goût et de l’odorat est interconnecté, et dès 4 mois, Oscar commence à manifester des préférences gustatives. Lors de la diversification alimentaire, ses deux sens se développent progressivement grâce à l’introduction de nouveaux aliments, lui permettant de découvrir de nouvelles saveurs et textures. Des études soulignent l’influence des premières expériences gustatives sur les choix alimentaires futurs des enfants, insistant sur l’importance d’une variété alimentaire dès le plus jeune âge.

L’ouïe

L’ouïe d’Oscar est déjà fonctionnelle avant sa naissance, il reconnaît la voix de sa mère, possédant ainsi une mémoire auditive. Le son est capté par le tympan et transmis au cortex auditif via le nerf auditif. Ce cortex, situé dans le lobe temporal, gère l’ouïe. Des études ont montré que les bébés sont capables de distinguer différentes tonalités émotionnelles dans la voix de leur mère, soulignant l’importance des interactions vocales pour renforcer le lien affectif. Les comptines, la musique douce et les dialogues avec les adultes renforcent ce lien affectif et la compréhension du langage. Vers 6 mois, Oscar commencera à tourner la tête vers les sons  et à babiller en réponse aux voix familières.

La vue

Vers la fin de la grossesse, la vue est le dernier sens à se développer chez Oscar. À sa naissance, la rétine transforme la lumière en influx électriques qui sont acheminés au cortex visuel, situé dans le lobe occipital. Oscar présente une vision faible, perçoit le monde de manière floue et distingue principalement les contours. Il ne perçoit pas encore les distances et voit en noir et blanc. Malgré cela, il peut fixer et suivre un objet proche de son visage. Des études ont montré que les nourrissons, tels qu’Oscar, sont sensibles aux contrastes et aux visages humains dès leur plus jeune âge, soulignant ainsi l’importance des interactions visuelles pour leur développement cognitif. Les mobiles colorés, les jeux de cache-cache et les sourires des proches sont des outils importants pour stimuler sa vision.

À l’âge de 2 mois, il reconnait le visage de ses parents. Il commence à percevoir certaines couleurs, notamment le vert et le rouge. Son champ de vision est alors d’environ 60°. Il est possible qu’il présente un léger strabisme, qui est une condition normale et qui s’estompera avec le temps.

À 4 mois, Oscar distingue davantage de détails tels que les reliefs et les motifs. Il peut voir les couleurs jaune et bleu. Son champ de vision s’est élargi à 100°, et il est capable de suivre des mouvements verticaux. Il reconnaît des objets familiers proches de lui et certaines expressions faciales.

À 6 mois, le champ visuel d’Oscar s’étend à 180°. Il perçoit toutes les couleurs, affine sa vision des reliefs et commence à percevoir la profondeur. Il suit facilement des regards, observe les petits objets et les examine attentivement.

À 8 mois, Oscar reconnaît bien les visages et comprend un large éventail d’expressions faciales. Sa vision continue à se perfectionner, il voit encore assez flou mais perçoit avec précision les reliefs. 

À 2 ans son acuité visuelle sera proche de celle d’un adulte. À 15 ans il atteint le maximum de ses capacités et possède une vue d’adulte

Dans un prochain article, vous découvrirez d’autres aspects fascinants de notre perception sensorielle, notamment la sensibilité au mouvement et la proprioception, des fonctions sensorielles essentielles pour notre équilibre et notre interaction avec le monde qui nous entoure.

Retour en haut